Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ville de Redon

Publié le par steph


                                          La ville Redon


 

  

Les armoiries se décrivent: d'azur au navire équipé d'argent voguant à pleines voiles sur des ondes du même, au chef d'hermine. 






Il existe peu de sources sur ce secteur avant 832. Toutefois, il semblerait que s'y développa le vicus des Redones.


Le nom de Redon est issu du gaulois roto- (la roue)



     Redon est citée pour la première fois dans la charte de fondation de son Abbaye en 834. Cependant, on a découvert dans le pays des objets datant de l'époque du bronze et l'occupation romaine a laissé des traces retrouvées sur les collines, au nord de la ville actuelle.


C'est sur une langue de terre basse et étroite s'étendant entre deux bras de la Vilaine, appelé "Roton"que Conwoïon, aristocrate breton, archidiacre du diocèse de Vannes, fonda son monastère en 832. Cet emplacement lui fut concédé par Ratuili, chef local. La donation fut confirmée par l'empereur - Roi des Francs - Louis le Débonnaire et Nominoë, préfet des Marches de Bretagne.
 


     L'Abbaye bénédictine, malgré quelques pillages et exactions, devint l'une des plus riches de Bretagne et étendit très loin son influence économique, politique et religieuse. L'abbaye donna naissance à une nouvelle cité bretonne qui joua un rôle historique, plus particulièrement à l'époque du royaume puis du duché de Bretagne. Henri III d'Angleterre, allié du duc Pierre Mauclerc, passa six jours à Redon en 1230. Le Duc François II reçut à Redon le roi de France Louis XI en 1462.



L'Abbaye

    L'église abbatiale Saint-Sauveur fut construite du XIème au XVIIIème siècles. Elle comporte un clocher roman du XIIèmesiècle considéré comme le plus beau monument roman de Bretagne. La tour gothique du XIVème siècle est aujourd'hui séparée de l'église suite à un incendie qui détruisit une partie de la nef en 1780. Le cloître fut construit au XVIIèmesiècle sur les vestiges de l'ancien cloître alors que Richelieu était Abbé commendataire de l'Abbaye.


     Au XIIèmesiècle, fut entreprise la construction de l'enceinte fortifiée de la ville, sous l'égide de l'Abbé Jean de Tréal. Elle comportait 3 portes, 3 poternes et 13 tours. De ces remparts, on peut voir aujourd'hui le flanc nord du transept de l'église, la chapelle des Ducs et les remparts au-dessus du quai St Jacques. Les récents travaux réalisés au centre-ville ont mis à jour d'autres vestiges des remparts, notamment un bastion en face de l'hôtel de Ville, deux tours (XIVème) et un autre bastion (XVIème) place de la République ainsi que des éléments de remparts.

 


 Redon fut l'une des 42 villes de Bretagne qui envoyaient des Députés au Parlement de Bretagne (États de la Province). Les États se réunirent d'ailleurs 5 fois à Redon, aux XVème et XVIIème siècles. L'opposition des évêques voisins empêcha la construction de l'évêché demandée par

     Autour de l'abbaye, les activités artisanales et commerciales se sont développées.



le Duc François II. Pendant la minorité de la Duchesse Anne de Bretagne, la cour ducale s'établit pendant quelque temps à Redon, à la fin de 1488.



Blason d'Anne de Bretagne




 

Blason Anne de Bretagne

(1476-1514)

 

Blason Anne de Bretagne (1476-1514)-copie-1







 

         Blason Anne de Bretagne

         (1476-1514)  

              Reine de France       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article